October 29, 2019

Pro France #8

Le Pro France est une compétition particulière pour moi, car je suis un peu comme à la maison, devant “mon” public. Je rêve de la gagner un jour! Jérémy Florès l’a fait cette année pour la 1ère fois depuis 13 ans qu’il est sur le Tour…
Nous avons disputé le 1er tour sur le spot des Culs Nuls dans des conditions vraiment pas bonnes. Les scores ont été très serrés mais j’ai réussi l’essentiel pour me qualifier au tour suivant.

R1

Au tour suivant, quelques jours plus tard, nous avons surfé la Gravière dans de meilleures conditions. Face à Brisa Hennessy, j’ai peiné à trouver des bonnes opportunités en début de série, quand finalement j’ai trouvé un petit barrel, encore une fois bien deep, dont j’ai réussi à m’extraire je ne sais comment: 9 points!  Derrière, j’ai vite trouvé un back up sur une gauche notée 7,00 points, qui me permettait de rejoindre les quarts de finale.

R3

Les quarts ont été un peu particuliers car la compétition a mis du temps à démarrer. Nous pensions que nous n’allions pas surfer jusqu’à ce que la WSL décide de nous envoyer à la Nord: 3 tours sur 3 spots différents!
Je n’ai jamais vraiment surfé cette vague mais Jérémy Florès et Marc Lacomare, les locaux, m’ont donné de précieux conseils, notamment dans le choix de ma board. Les conditions n’étaient pas évidentes, avec un line up très large où il est difficile de bien se placer. Face à Sally Fitzgibbons, j’ai einé sur mes premières tentatives avant de trouver un 6,00 qui m’a relancée. En revenant avec le jet ski, j’ai réussi à bien me replacer. Quand la série est arrivée, j’ai démarré une excellente droite avec un carve et un gros reentry. J’ai été récompensé de 9,40 points, soit le meilleur score de ma carrière sur le WCT, 15 jours seulement après le Surf Ranch où je l’avais déjà amélioré à 9,33.
quarts

Enfin en demi-finale, j’ai retrouvé Caroline Marks. Les conditions étaient incroyables à la Nord avant la série mais elles se sont vite dégradées dans la demi d’avant… Au dernier moment, avec mon coach, nous avons décidé de ne pas surfé la Nord, mais plutôt la Gravière, au bord, en misant sur la marée montante. Caroline en a fait autant. Nous avons bataillé dans le shore break, avec beaucoup de courant.  J’ai beaucoup tenté, j’ai pris des risques mais je n’ai jamais été payée. Pourtant, je pensais avoir un score sur une gauche avec un turn et un reentry que j’ai posé sur le sable à cause du shore break, pas le choix, mais les juges ne l’ont pas compté. Caroline a pris moins de risques et a été plus smart, elle a été récompensée. J’aurais aimé gagné cette série et cette épreuve; j’étais frustrée et triste. Mais avec cette 3ème place, j’assure quasiment ma requalification sur le WCT 2020!

Demi