May 10, 2022

Margaret River #5

Après mon élimination prématurée à Bells Beach en quart de finale, je me déplace à Margaret River pour cette 5ème et dernière étape de la mi-saison avec un sentiment mitigé: le “cut” arrivant, je vais devoir me séparer de mon plus mauvais résultat (joker) des 5 manches pour faire les comptes. J’ai déjà enregistré 4 quarts de finale en 4 étapes. J’ai donc deux options: faire de Margaret mon joker ou en faire mon meilleur résultat!

Une fois encore, nous n’avons pas été gâtées par le forecast. La WSL a pris la décision de lancer le 1er tour dès le second jour de waiting period. Les garçons se sont fermement opposés à cette décision et ont été entendus. En revanche, les filles n’ont pas obtenu gain de cause. Les conditions étaient lamentables avec des séries qui peinaient à dépasser 10 de total. Opposée une fois encore à Luana Silva et India Robinson,  j’ai fait le job sans grande conviction, avec 4,83 et 4,47 pour 9,30 de total… suffisant pour prendre la 1ère place et filer au tour suivant.

En 8ème de finale, après 5 jours off, les conditions étaient largement meilleures mais inconsistantes: quelques séries n’ont pas été gâtées en vagues. Dans mon match avec Sally Fitzgibbons, nous avons eu de la chance et avons pu nous exprimer. Je savais que cette série était capitale pour Sally qui devait absolument gagner pour passer le cut et poursuivre son aventure sur le Tour. Sally est un monument du World Tour avec 14 années au meilleur niveau, deux titres de vice championne de monde et 7 victoires d’étapes. Je ne voulais pas être celle qui mettrait fin à cela… J’essayais de ne pas y penser. Je me dois d’être une compétitrice et faire abstraction de certains sentiments quand je suis à l’eau. Sally a débuté la série sans me faire de cadeau, comme à son habitude. En battante et en mission, elle m’a obligé de donner le meilleur de moi même. Avec 8,33 et 6,33 je l’éliminait définitivement du Tour, dans les règles, mais à contre coeur, des larmes pleins les yeux. En sortant de l’eau, les émotions prenaient le dessus et je ne pouvais retenir ma peine pour elle. C’est le jeu, cruel, du cut. Aujourd’hui, je suis contente de savoir que Sally a obtenu la Wild Card pour l’année prochaine et qu’elle sera parmi nous pour la saison 2023, elle le mérite sincèrement.

A peine 2 heures après toutes ces émotions, j’étais en quart de finale contre Isabella Nichols, elle aussi sous la menace du cut en cas de défaite. Malheureusement, l’océan n’avait plus rien à offrir de surfable. Dernière série du jour, au crépuscule, sans vagues, la WSL aurait dû prendre la décision d’attendre le lendemain pour les quarts… Les totaux ont été trop faibles pour des quarts. Les spectateurs n’ont pas eu le spectacle escompté. La série avant nous, les filles sont sorties avec 8,90 et 8,80 de total. Isabella a trouvé une belle opportunité, la seule de la série, scorée 6,83. Impossible de recoller dans ces conditions même si l’océan semblait offrir un dernier sursaut d’énergie sur la fin. Avec 5,50 et 2,00, je suis battue sans appel. Je suis contente pour Isabella qui fait un joli parcours: elle devait gagner Margaret pour passer le cut et elle l’a fait, chapeau! Pour ma part, je continue sur ma lancée avec 5 quarts de finale en 5 manches; je suis la seule filles sur les 17 à avoir participer à tous les quarts depuis le début de saison. C’est un petit chelem; je vais peut être tenter le Grand Chelem cette année! ;)

 

R1R3

 

q