June 15, 2022

G-Land #6

Le retour de G-Land au programme du World Tour était l’évènement tant attendu depuis 2 ans. L’an dernier, la WSL avait annulé l’épreuve à cause de l’épidémie de covid-19 en cours et la fermeture des frontières indonésiennes.
Avant l’épreuve, j’ai passé 3 semaines en Indonésie pour shooter avec O’Neill. J’ai beaucoup surfé, différents types de vagues et j’en ai profité pour travailler mes barrels en espérant que G-Land nous offre de belles opportunités.
Malheureusement, le swell est arrivé quelques jours avant l’épreuve et nous n’avons pas eu les conditions espérées. Le 1er tour a été compliqué pour moi avec beaucoup trop d’erreurs stratégiques. Les scores ont été serrés malgré que je ne trouve pas un bon back up. En terminant 3ème, j’ai dû m’affranchir du tour de repêchage face à Courtney Conlogue, qui peut être une adversaire redoutable sur ce type de vague, backside. L’océan était de mon côté pour ce second tour et j’ai pu scorer plusieurs vagues quand Courtney peinait à trouver une vague supplémentaire. Grâce à cela, j’ai filé en quarts contre Stéphanie Gilmore; autant elle peut être très difficile à battre frontside, autant backside elle est plus vulnérable. Alors qu’elle prenait l’option d’attendre les séries, j’ai essayé de trouver des opportunités sur un spot pas très consistant et parfois compliqué à lire. Mes efforts ont payé, de peu, mais suffisamment pour filer en demi-finale pour la 1ère fois de la saison après 6 quarts consécutifs!  La demi-finale a été certainement la série la plus serrée jusque là. Bronte Macaulay a été redoutable en scorant d’entrée un 7,83 auquel je répondais par un 7,33. Avec peu d’opportunités, je trouvais néanmoins un 6,33 suffisant pour rejoindre la finale, la 7ème de ma carrière sur le World Tour.  Face à Carissa Moore, les statistiques sont en sa faveur; mais en regardant de près, j’ai toujours battu Carissa en finale (Fidji 2016, Ranch 2021) et ne dit-on pas “jamais 2 sans 3″? En attaquant fort dès l’entame de la finale, j’ai essayé de lui mettre la pression comme à Fidji et cela a fonctionné: j’ai trouvé un score (6,50) et elle a fait quelques erreurs. J’ai enfoncé le clou avec un 7,50 puis j’ai joué avec la priorité pour essayer de la bloquer. Malgré cela, Carissa ne s’est pas laissée faire et a réussi à scorer un 8,50. Trop tard certainement, car dans les dernières minutes, les vagues ont manqué et ma priorité m’a permis de contrôler le temps restant. Pour la 5ème fois depuis mon arrivée sur le Tour en 2014, j’ai levé les bras en signe de victoire, sur une étape qui m’était plutôt favorable (une gauche de reef). Avec ce succès, je deviens la surfeuse tricolore la plus titrée sur le tour devant Jérémy Florès et ses 4 victoires; voilà à quoi je pense à ce moment là :) Ce succès me permet de remonter à la 3ème place du classement provisoire, comme après Fidji en 2016…

 

1 2   QD

F